Questo sito utilizza i cookie che ci aiutano ad erogare servizi di qualità. Utilizzando i nostri servizi acconsenti all'uso dei cookie.

Site Dédié aux professionels

  • Accueil
  • BLOG
  • Parcs urbains : Englischer Garten, Munich

Parcs urbains : Englischer Garten, Munich

Parmi les plus grands parcs urbains du monde, l’Englischer Garten (jardin anglais) de Munich s’étend sur quelque 373 hectares. 

Le projet de réalisation fut lancé en 1789 sur ordre de l’électeur Charles-Théodore de Bavière en réponse à la proposition de l’américain Benjamin Thompson, à l’époque ministre de la guerre bavarois (originaire du Massachusetts et mieux connu sous le nom de Comte de Rumford) d’aménager des jardins militaires dans toutes les villes qui abritaient une garnison active. Ces jardins devaient faire office d’espaces récréatifs pour les soldats et leur permettre d’acquérir des connaissances dans le domaine agricole et devaient toutefois être ouverts au public.

Friedrich Ludwig von Sckell, jardinier de la cour, s’est occupé de l’agrandissement des jardins et, en 1792, le parc ouvrit officiellement ses portes et fut décrété premier parc public d’Allemagne et d’Europe.

Le parc, divisé en deux parties, est parsemé de nombreux bâtiments, ayant parfois des connotations quelque peu étranges : la Chinesischer Turm (tour chinoise) sous laquelle se trouve l’un des plus grands « jardins de la bière » de Munich compte 7 000 places assises sous les châtaigniers, qui offrent un peu d’ombre pendant les belles journées estivales ; le Monopteros, un temple d’inspiration néo-classique qui domine par sa hauteur le parc et le centre-ville ; la petite Japanische Teehaus (maison de thé japonaise), située dans la partie Sud du parc et offerte à la ville par le gouvernement de Tokyo à l’occasion des Jeux olympiques de 1972. 

La Schönfeldwiese (pelouse des Schönfeld), située entre le Monopteros et la maison de thé japonaise est également très connue. Cet espace autorise la pratique du naturisme, populaire et appréciée des allemands. 

Les immenses pelouses verdoyantes, riches en sentiers parcourant de petites forêts où s’élèvent de vieux chênes pédonculés et érables champêtres, sans oublier les innombrables ruisseaux et lacs (dans la continuité du jardin anglais) font de cet endroit le parc le plus apprécié et fréquenté du chef-lieu bavarois. 

Les chênes (nom commun de Quercus) appartiennent à la famille des fagacées et sont des arbres à feuillage caduc ou persistant de grande taille. Ils peuvent s’élever jusqu’à 30 mètres de hauteur et se distinguent par leur longévité : vous aurez en effet l’occasion de rencontrer de très vieux spécimens en vous promenant dans le parc. Dans les forêts du parc, vous pourrez également trouver de nombreux érables, qui se distinguent par les incroyables couleurs de leur feuillage, notamment pendant la période automnale. 

Les habitants de la ville comme les touristes profitent du parc toute l’année : des prairies à perte de vue pour bronzer, s’amuser ou tout simplement se reposer ; le lac de Kleinhesselohe où naviguer sur les classiques barques en bois, de véritables cours d’eau et notamment la rivière artificielle « Eisbach » idéale pour les surfeurs en été ; d’innombrables ponceaux, parfaits pour une balade relaxante ou un tour en vélo. En hiver, de grandes étendues immaculées permettent aux visiteurs de se promener dans la neige ou de patiner sur la glace. 

 

plantes, parcs urbains, Jardin englischer, monaco, pédonculés, érables champêtres